GIFRER Pulmofluide simple solution buvable 180ml

Médicament préconisé en cas d'affection respiratoire récente avec difficulté d'expectoration chez l'adulte

Le médicament n'est pas un produit comme les autres

Résumé des caractéristiques du produit Notice du produit
6,00 €
Produit disponible Vendu et expédié par une pharmacie Française
Nb limité Quantité

Dans quel cas utiliser GIFRER Pulmofluide simple solution buvable 180ml ?

Traitement d'appoint des troubles de la sécrétion bronchique.

Comment utiliser GIFRER Pulmofluide simple solution buvable 180ml ?

Voie orale.
RESERVE A L'ADULTE.
1 cuillère à soupe, 3 fois par jour.

Dans quel cas ne pas utiliser GIFRER Pulmofluide simple solution buvable 180ml ?

Contre-indications

Antécédent d'hypersensibilité à l'un des constituants (notamment au benzoate de sodium, à l'acide benzoïque, au propylène glycol ou au jaune orangé S).
Du fait de la teneur en alcool, ce médicament est généralement déconseillé en association avec (voir rubrique 4.5):

· les médicaments provoquant une. réaction antabuse avec l'alcool,

· les dépresseurs du SNC,

· les IMAO non sélectifs,

· l'insuline,

· la metformine,

· les sulfamides hypoglycémiants.

Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Mises en garde spéciales

En cas d'expectoration grasse et purulente, en cas de fièvre ou en cas de maladie chronique des bronches et des poumons, il conviendra de réévaluer la conduite thérapeutique
Les toux productives, qui représentent un élément fondamental de la défense broncho-pulmonaire, sont à respecter.
L'association de mucomodificateurs bronchiques avec des antitussïfs et/ou des substances asséchant les sécrétions (atropiniques) est irrationnelle.
Cette spécialité contient des dérivés terpéniques qui peuvent entraîner à doses excessives des accidents neurologiques à type de convulsions chez le nourrisson et chez l'enfant. Respecter les posologies et la durée de traitement préconisées.

Précautions d'emploi

En cas de régime sans sel ou hyposodé, tenir compte de la teneur en sodium (48 mg par cuillère à soupe).
En cas de diabète ou de régime hypoglucidique, tenir compte de la teneur en saccharose (3,6 g par cuillère à soupe).
Tenir compte de la teneur en alcool (2,24 g par cuillère à soupe) et éviter la prise de boissons alcoolisées.
En cas d'antécédents d'épilepsie, tenir compte de la présence de dérivés terpéniques.

Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Du fait de la teneur en alcool (2,24 g par cuillère à soupe):
Associations déconseillées

+ Antabuse
(médicaments provoquant une réaction antabuse avec l'alcool): disulfirame, céfamandole, céfopérazone, latamoxef (antibactériens-céphalosporines), chloramphénicol (antibacterien-phénicolé), chlorpropamide, glibenclamide, glipizide, tolbutamide (antidiabétiques-sulfamides hypoglycémiants), griséofulvine (antifongique), nitro-5-imidazolés (métronidazole, ornidazole, secnidazole, tinidazole), kétoconazole, procarbazine (cytostatique).
Effet antabuse (chaleur, rougeur, vomissement, tachycardie).
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ Dépresseurs du SNC:
Antidépresseurs (sauf IMAO sélectifs A), antihistaminiques H1, sédatifs, barbituriques, benzodiazépines, clonidine et apparentés, hypnotiques, autres morphiniques (analgésiques et antitussifs), neuroleptiques, anxiolytiques (carbamates, captodiame, clométiazole, étifoxine).
Majoration par l'alcool de l'effet sédatif de ces substances. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuse la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ IMAO non sélectifs:
Majoration des effets hypertenseurs et/ou hyperthermiques de la tyramine présente dans certaines boissons alcoolisées (chianti, certaines bières, etc.).
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ Insuline:
Augmentation de la réaction hypoglycémique (inhibition des réactions de compensation pouvant faciliter la survenue de coma hypoglycémique).
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ Metformine:
Risque majoré d'acidose lactique lors d'intoxication alcoolique aiguë particulièrement en cas de:
· jeûne ou dénutrition,
· insuffisance hépatocellulaire.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ Sulfamides hypoglycémiants:
Effet antabuse, notamment pour chlorpropamide, glibenclamide, glipizide, tolbutamide.
Augmentation de la réaction hypoglycémique (inhibition des réactions de compensation) pouvant faciliter la survenue de coma hypoglycémique.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

Associations à prendre en compte

+ Anticoagulants oraux:
Variations possibles de l'effet anticoagulant:
1- Augmentation en cas d'intoxication aiguë.
2- Diminution en cas d'alcoolisme chronique (métabolisme augmenté).

Grossesse et allaitement

Grossesse

En l'absence de données cliniques et animales, il est préférable de ne pas administrer ce médicament pendant toute la durée de la grossesse. Cependant, à ce jour, aucun effet malformatif particulier n'a été rapporté chez la femme enceinte.

Allaitement

Par prudence, en raison du manque de données cliniques et cinétiques, éviter l'administration pendant l'allaitement.
En cas d'allaitement, il est préférable de ne pas utiliser ce médicament du fait:

· de l'absence de donnée cinétique sur le passage des dérivés terpéniques dans le lait,

· et de leur toxicité neurologique potentielle chez le nourrisson.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

L'altération de la vigilance, liée à la présence d'alcool, peut rendre dangereuse la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines.

Effets indésirables

Possibilité de troubles digestifs (gastralgies, nausées, vomissements, douleurs abdominales).
En raison de la présence de dérivés terpéniques et en cas de non respect des doses préconisées:

· risque de convulsions chez l'enfant et chez le nourrisson,

· possibilité d'agitation et de confusion chez les sujets âgés.

Surdosage

En cas d'administration réitérée ou abusive, conduisant à un surdosage:
Possibilité de troubles digestifs (nausées, vomissements, brûlures épigastriques), rénaux (calculs rénaux) et neurologiques (étourdissements, faiblesse musculaire, tachycardie et sensation de suffocation).
Cette spécialité contient des dérivés terpéniques qui peuvent entraîner à doses excessives des accidents neurologiques:

· Risque de convulsions chez l'enfant et le nourrisson,

· Possibilité d'agitation et de confusion chez le sujet âgé.

Quelle est la composition de GIFRER Pulmofluide simple solution buvable 180ml ?

Terpine .......................................................................................................................................... 0,2500 g
Benzoate de sodium ....................................................................................................................... 2,0000 g
Cinéole .......................................................................................................................................... 0,0100 g
Guaifénésine .................................................................................................................................. 0,2000 g
Pour 100 ml de solution buvable.
1 cuillère à soupe (15 ml) contient 3,6 g de saccharose, 48 mg de sodium et 2,24 g d'éthanol.
Titre alcoolique: 18,9 % (V/V).

Ce qu'il faut savoir en plus sur GIFRER Pulmofluide simple solution buvable 180ml

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT

PULMOFLUIDE SIMPLE, solution buvable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Terpine .......................................................................................................................................... 0,2500 g
Benzoate de sodium ....................................................................................................................... 2,0000 g
Cinéole .......................................................................................................................................... 0,0100 g
Guaifénésine .................................................................................................................................. 0,2000 g
Pour 100 ml de solution buvable.
1 cuillère à soupe (15 ml) contient 3,6 g de saccharose, 48 mg de sodium et 2,24 g d'éthanol.
Titre alcoolique: 18,9 % (V/V).
Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Solution buvable.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1. Indications thérapeutiques

Traitement d'appoint des troubles de la sécrétion bronchique.

4.2. Posologie et mode d'administration

Voie orale.
RESERVE A L'ADULTE.
1 cuillère à soupe, 3 fois par jour.

4.3. Contre-indications

Antécédent d'hypersensibilité à l'un des constituants (notamment au benzoate de sodium, à l'acide benzoïque, au propylène glycol ou au jaune orangé S).
Du fait de la teneur en alcool, ce médicament est généralement déconseillé en association avec (voir rubrique 4.5):

· les médicaments provoquant une. réaction antabuse avec l'alcool,

· les dépresseurs du SNC,

· les IMAO non sélectifs,

· l'insuline,

· la metformine,

· les sulfamides hypoglycémiants.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Mises en garde spéciales

En cas d'expectoration grasse et purulente, en cas de fièvre ou en cas de maladie chronique des bronches et des poumons, il conviendra de réévaluer la conduite thérapeutique
Les toux productives, qui représentent un élément fondamental de la défense broncho-pulmonaire, sont à respecter.
L'association de mucomodificateurs bronchiques avec des antitussïfs et/ou des substances asséchant les sécrétions (atropiniques) est irrationnelle.
Cette spécialité contient des dérivés terpéniques qui peuvent entraîner à doses excessives des accidents neurologiques à type de convulsions chez le nourrisson et chez l'enfant. Respecter les posologies et la durée de traitement préconisées.

Précautions d'emploi

En cas de régime sans sel ou hyposodé, tenir compte de la teneur en sodium (48 mg par cuillère à soupe).
En cas de diabète ou de régime hypoglucidique, tenir compte de la teneur en saccharose (3,6 g par cuillère à soupe).
Tenir compte de la teneur en alcool (2,24 g par cuillère à soupe) et éviter la prise de boissons alcoolisées.
En cas d'antécédents d'épilepsie, tenir compte de la présence de dérivés terpéniques.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Du fait de la teneur en alcool (2,24 g par cuillère à soupe):
Associations déconseillées

+ Antabuse
(médicaments provoquant une réaction antabuse avec l'alcool): disulfirame, céfamandole, céfopérazone, latamoxef (antibactériens-céphalosporines), chloramphénicol (antibacterien-phénicolé), chlorpropamide, glibenclamide, glipizide, tolbutamide (antidiabétiques-sulfamides hypoglycémiants), griséofulvine (antifongique), nitro-5-imidazolés (métronidazole, ornidazole, secnidazole, tinidazole), kétoconazole, procarbazine (cytostatique).
Effet antabuse (chaleur, rougeur, vomissement, tachycardie).
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ Dépresseurs du SNC:
Antidépresseurs (sauf IMAO sélectifs A), antihistaminiques H1, sédatifs, barbituriques, benzodiazépines, clonidine et apparentés, hypnotiques, autres morphiniques (analgésiques et antitussifs), neuroleptiques, anxiolytiques (carbamates, captodiame, clométiazole, étifoxine).
Majoration par l'alcool de l'effet sédatif de ces substances. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuse la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ IMAO non sélectifs:
Majoration des effets hypertenseurs et/ou hyperthermiques de la tyramine présente dans certaines boissons alcoolisées (chianti, certaines bières, etc.).
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ Insuline:
Augmentation de la réaction hypoglycémique (inhibition des réactions de compensation pouvant faciliter la survenue de coma hypoglycémique).
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ Metformine:
Risque majoré d'acidose lactique lors d'intoxication alcoolique aiguë particulièrement en cas de:
· jeûne ou dénutrition,
· insuffisance hépatocellulaire.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

+ Sulfamides hypoglycémiants:
Effet antabuse, notamment pour chlorpropamide, glibenclamide, glipizide, tolbutamide.
Augmentation de la réaction hypoglycémique (inhibition des réactions de compensation) pouvant faciliter la survenue de coma hypoglycémique.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool.

Associations à prendre en compte

+ Anticoagulants oraux:
Variations possibles de l'effet anticoagulant:
1- Augmentation en cas d'intoxication aiguë.
2- Diminution en cas d'alcoolisme chronique (métabolisme augmenté).

4.6. Grossesse et allaitement

Grossesse

En l'absence de données cliniques et animales, il est préférable de ne pas administrer ce médicament pendant toute la durée de la grossesse. Cependant, à ce jour, aucun effet malformatif particulier n'a été rapporté chez la femme enceinte.

Allaitement

Par prudence, en raison du manque de données cliniques et cinétiques, éviter l'administration pendant l'allaitement.
En cas d'allaitement, il est préférable de ne pas utiliser ce médicament du fait:

· de l'absence de donnée cinétique sur le passage des dérivés terpéniques dans le lait,

· et de leur toxicité neurologique potentielle chez le nourrisson.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

L'altération de la vigilance, liée à la présence d'alcool, peut rendre dangereuse la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines.

4.8. Effets indésirables

Possibilité de troubles digestifs (gastralgies, nausées, vomissements, douleurs abdominales).
En raison de la présence de dérivés terpéniques et en cas de non respect des doses préconisées:

· risque de convulsions chez l'enfant et chez le nourrisson,

· possibilité d'agitation et de confusion chez les sujets âgés.

4.9. Surdosage

En cas d'administration réitérée ou abusive, conduisant à un surdosage:
Possibilité de troubles digestifs (nausées, vomissements, brûlures épigastriques), rénaux (calculs rénaux) et neurologiques (étourdissements, faiblesse musculaire, tachycardie et sensation de suffocation).
Cette spécialité contient des dérivés terpéniques qui peuvent entraîner à doses excessives des accidents neurologiques:

· Risque de convulsions chez l'enfant et le nourrisson,

· Possibilité d'agitation et de confusion chez le sujet âgé.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1. Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique: EXPECTORANTS.
(R: Système respiratoire).
Association d'expectorants et de cinéole, traditionnellement considéré comme antiseptique des voies respiratoires.
Ce médicament contient des dérivés terpéniques qui peuvent abaisser le seuil épileptogène.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques

Non renseignée.

5.3. Données de sécurité préclinique

Non renseignée.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1. Liste des excipients

Acide benzoïque (E 210), saccharose*, éthanol 96 pour cent, propylèneglycol, bleu patenté (E131), jaune orangé S (E110), eau purifiée.
*Sous forme de solution de saccharose.

6.2. Incompatibilités

Sans objet.

6.3. Durée de conservation

3 ans

6.4. Précautions particulières de conservation

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur

Flacon (verre) de 150 ml.
Flacon (verre) de 180 ml.

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d'exigences particulières.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

LABORATOIRES GERDA
24 RUE ERLANGER
75016 PARIS

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

· 326 854-2: 150 ml en flacon (verre).

· 308 785-2: 180 ml en flacon (verre).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Médicament non soumis à prescription médicale.


Les internautes ont également acheté Voir plus

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptées à vos centres d'intérêts. Plus d'informations