GLAXO SMITH KLINE Pursennide 20mg 20 comprimés enrobés

Traitement symptomatique de la constipation

Ce médicament est un laxatif stimulant. Il stimule l'évacuation intestinale. Il est préconisé dans la constipation occasionnelle.

Afin d'éviter les interactions médicamenteuses, signalez vos traitements en cours lors de la commande

Résumé des caractéristiques du produit Notice du produit
3,88 €
Produit disponible Vendu et expédié par une pharmacie Française
Nb limité Quantité

Dans quel cas utiliser GLAXO SMITH KLINE Pursennide 20mg 20 comprimés enrobés ?

Traitement symptomatique de la constipation.

Comment utiliser GLAXO SMITH KLINE Pursennide 20mg 20 comprimés enrobés ?

1 à 2 comprimés enrobés après le repas du soir (toujours commencer par un comprimé enrobé).

Le traitement doit être de courte durée (8 à 10 jours maximum).

Dans quel cas ne pas utiliser GLAXO SMITH KLINE Pursennide 20mg 20 comprimés enrobés ?

4.3. Contre-indications

Antécédents d'hypersensibilité aux sennosides.

Colopathies organiques inflammatoires (rectocolite ulcéreuse, maladie de Crohn...)

Syndrome occlusif ou subocclusif, syndromes douloureux abdominaux de cause indéterminée.

Enfants de moins de 12 ans (sauf prescription médicale).

Traitement associé par:

· antiarythmiques donnant des torsades de pointes: bépridil, antiarythmiques de classe la (type quinidine), sotalol, amiodarone.

· lidoflazine, vincamine (médicaments non anti-arythmiques donnant des torsades de pointe).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Mises en garde spéciales

Le traitement médicamenteux de la constipation n'est qu'un adjuvant au traitement hygienodietetique:

· Enrichissement de l'alimentation en fibres végétales et en boissons.

· Activité physique, rééducation de l'exonération.

Chez l'enfant la prescription de laxatifs stimulants doit être exceptionnelle: elle doit prendre en compte le risque d'entraver le fonctionnement normal du réflexe d'exonération. Une utilisation prolongée est déconseillée car elle peut entraîner:

· La "maladie des laxatifs" avec colopathie fonctionnelle sévère, mélanose rectocolique, anomalies hydroélectrolytiques avec hypokaliémie.

· Une situation de "dépendance" avec besoin régulier de laxatifs, nécessité d'augmenter la posologie et constipation sévère en cas de sevrage; cette dépendance de survenue variable selon les patients peut se créer à l'insu du médecin. Ce médicament contient un agent azoïque le rouge cochenille A (E124) et peut provoquer des réactions allergiques. Ce médicament contient du glucose et du saccharose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au glucose ou au saccharose.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Associations déconseillées

+ Anti-arythmiques donnant des torsades de pointes: bépridil, antiarythmiques de classe la (type quinidine), sotalol, amiodarone. Risque de torsades de pointes (l'hypokaliémie est un facteur favorisant de même que la bradycardie et un espace QT long préexistant), utiliser un laxatif non stimulant. Lidoflazine, vincamine (médicaments non antiarythmiques donnant des torsades de pointes). Risque de torsades de pointes (l'hypokaliémie est un facteur favorisant de même que la bradycardie et un espace QT long préexistant); utiliser un laxatif non stimulant.

Associations faisant l'objet de précautions d’emploi

+ Digitaliques

L'hypokaliémie favorisent les effets toxiques des digitaliques. Surveillance de la kaliémie et, si besoin, correction. Utiliser un laxatif non stimulant.

+ Autres hypokaliémiants: amphothéricine B (voie I.V.), corticoïdes (gluco, minéralo: voie générale), tétracosactide, diurétiques hypokaliémiants (seuls ou associés). Risque majoré d'hypokaliémie (effet additif). Surveillance de la kaliémie et si besoin correction. Utiliser un laxatif non stimulant.

4.6. Grossesse et allaitement

Allaitement

Il est déconseillé d'administrer ce produit à la femme en période d'allaitement, le passage des dérivés anthraquinoniques dans le lait maternel ayant été évoqué dans la littérature.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Sans objet.

4.8. Effets indésirables

Possibilité de diarrhées, de douleurs abdominales en particulier chez les sujets souffrant de côlon irritable.

Possibilité d'hypokaliémie.

Il arrive parfois que, sous l'action du Pursennide, les urines soient légèrement teintées en rouge. Cette coloration due à l'anthraquinone n'implique aucune irritation rénale.

4.9. Surdosage

Symptômes: diarrhées.

Conduite à tenir: correction d'éventuels troubles hydro-électrolytiques en cas de perte liquidienne très importante.

Quelle est la composition de GLAXO SMITH KLINE Pursennide 20mg 20 comprimés enrobés ?

Sennosides calciques* ........................................................................................................................ 20 mg

Pour un comprimé enrobé.

*Les sennosides calciques sont un complexe naturel d'hétérosides anthraquinoniques extraits à partir du Cassia angustifolia ou du Cassia acutifolia sous forme de sels calciques.

Ce qu'il faut savoir en plus sur GLAXO SMITH KLINE Pursennide 20mg 20 comprimés enrobés

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT

PURSENNIDE 20 mg, comprimé enrobé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Sennosides calciques* ........................................................................................................................ 20 mg

Pour un comprimé enrobé.

*Les sennosides calciques sont un complexe naturel d'hétérosides anthraquinoniques extraits à partir du Cassia angustifolia ou du Cassia acutifolia sous forme de sels calciques.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé enrobé.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1. Indications thérapeutiques

Traitement symptomatique de la constipation.

4.2. Posologie et mode d'administration

1 à 2 comprimés enrobés après le repas du soir (toujours commencer par un comprimé enrobé).

Le traitement doit être de courte durée (8 à 10 jours maximum).

4.3. Contre-indications

Antécédents d'hypersensibilité aux sennosides.

Colopathies organiques inflammatoires (rectocolite ulcéreuse, maladie de Crohn...)

Syndrome occlusif ou subocclusif, syndromes douloureux abdominaux de cause indéterminée.

Enfants de moins de 12 ans (sauf prescription médicale).

Traitement associé par:

· antiarythmiques donnant des torsades de pointes: bépridil, antiarythmiques de classe la (type quinidine), sotalol, amiodarone.

· lidoflazine, vincamine (médicaments non anti-arythmiques donnant des torsades de pointe).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Mises en garde spéciales

Le traitement médicamenteux de la constipation n'est qu'un adjuvant au traitement hygienodietetique:

· Enrichissement de l'alimentation en fibres végétales et en boissons.

· Activité physique, rééducation de l'exonération.

Chez l'enfant la prescription de laxatifs stimulants doit être exceptionnelle: elle doit prendre en compte le risque d'entraver le fonctionnement normal du réflexe d'exonération. Une utilisation prolongée est déconseillée car elle peut entraîner:

· La "maladie des laxatifs" avec colopathie fonctionnelle sévère, mélanose rectocolique, anomalies hydroélectrolytiques avec hypokaliémie.

· Une situation de "dépendance" avec besoin régulier de laxatifs, nécessité d'augmenter la posologie et constipation sévère en cas de sevrage; cette dépendance de survenue variable selon les patients peut se créer à l'insu du médecin. Ce médicament contient un agent azoïque le rouge cochenille A (E124) et peut provoquer des réactions allergiques. Ce médicament contient du glucose et du saccharose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au glucose ou au saccharose.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Associations déconseillées

+ Anti-arythmiques donnant des torsades de pointes: bépridil, antiarythmiques de classe la (type quinidine), sotalol, amiodarone. Risque de torsades de pointes (l'hypokaliémie est un facteur favorisant de même que la bradycardie et un espace QT long préexistant), utiliser un laxatif non stimulant. Lidoflazine, vincamine (médicaments non antiarythmiques donnant des torsades de pointes). Risque de torsades de pointes (l'hypokaliémie est un facteur favorisant de même que la bradycardie et un espace QT long préexistant); utiliser un laxatif non stimulant.

Associations faisant l'objet de précautions d’emploi

+ Digitaliques

L'hypokaliémie favorisent les effets toxiques des digitaliques. Surveillance de la kaliémie et, si besoin, correction. Utiliser un laxatif non stimulant.

+ Autres hypokaliémiants: amphothéricine B (voie I.V.), corticoïdes (gluco, minéralo: voie générale), tétracosactide, diurétiques hypokaliémiants (seuls ou associés). Risque majoré d'hypokaliémie (effet additif). Surveillance de la kaliémie et si besoin correction. Utiliser un laxatif non stimulant.

4.6. Grossesse et allaitement

Allaitement

Il est déconseillé d'administrer ce produit à la femme en période d'allaitement, le passage des dérivés anthraquinoniques dans le lait maternel ayant été évoqué dans la littérature.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Sans objet.

4.8. Effets indésirables

Possibilité de diarrhées, de douleurs abdominales en particulier chez les sujets souffrant de côlon irritable.

Possibilité d'hypokaliémie.

Il arrive parfois que, sous l'action du Pursennide, les urines soient légèrement teintées en rouge. Cette coloration due à l'anthraquinone n'implique aucune irritation rénale.

4.9. Surdosage

Symptômes: diarrhées.

Conduite à tenir: correction d'éventuels troubles hydro-électrolytiques en cas de perte liquidienne très importante.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1. Propriétés pharmacodynamiques

Laxatif stimulant, il modifie les échanges hydroélectrolytiques intestinaux et stimule la motricité colique. Délai d'action 8 à 12 heures.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques

Les sennosides agissent sur l'intestin grêle et le côlon, probablement après hydrolyse bactérienne dans le côlon.

5.3. Données de sécurité préclinique

Non renseignée.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1. Liste des excipients

Acide stéarique, glucose, amidon de maïs, talc, silice colloïdale anhydre. Enrobage: saccharose, gomme arabique, talc, indigotine (E 132), rouge cochenille A (E124), graisse végétale laurique.

6.2. Incompatibilités

Sans objet.

6.3. Durée de conservation

5 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur

20 ou 40 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/Aluminium).

20 ou 40 comprimés en flacon (verre).

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d'exigences particulières.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

NOVARTIS SANTE FAMILIALE SAS

10 rue Louis Blériot

92500 RUEIL MALMAISON

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

· 336 578-8: 20 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/Aluminium).

· 308 821-9: 40 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/Aluminium verni).

· 336 579-4: 20 comprimés en flacon (verre).

· 332 008-2: 40 comprimés en flacon (verre).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Médicament non soumis à prescription médicale.


Les internautes ont également acheté Voir plus

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptées à vos centres d'intérêts. Plus d'informations